logo

L’ambigu Cabernet Jura / Antidoot (Kortenaken)

ambiguL’ambigu Cabernet Jura – Vol. Alcool : 8%

Le pitch:

Tom et Wim, deux frères désormais bien connus du monde de la fermentation spontanée belge, laissent leur imagination s’exprimer au travers de leurs bières, cidres et vins natures. Au-delà des expériences autour des levures sauvages, ils se plaisent également à mélanger, faire vieillir, combiner et ajouter des éléments surprenants pour des résultants également détonants. L’ambigu illustre parfaitement cet état d’esprit en mêlant bière et vin, le nom évoluant suivant les cépages utilisés: ici du Cabernet du Jura, un raisin moins courant dans cette région de France. A la base, d’ailleurs, Antidoot a élaboré un vin avec ce cépage avant d’en incorporer une partie dans une bière brassée six mois auparavant (en fermentation spontanée) puis de laisser vieillir ce mélange encore huit mois dans des fûts de chêne. Lors de l’embouteillage, la bière obtenue a encore été mélangé à une autre bière de la ferme qui fut conçue avec les peaux de raisins Pinot Noir, Pinotin et Regent. C’est tout? Oui, c’est tout!

La dégustation:

Bouteille sortie de la cave du Barboteur, à Schaerbeek, à température ambiante (un brin trop fraîche suivant les conseils de Tom, mais elle se réchauffera lors de la dégustation à deux). Au service, magnifique robe pourpre lumineuse et légèrement opaque avec des reflets vifs portés sur le rouge. Une fine mousse blanche vient se déposer autour du ménisque. Aucune bulle ne vient perturber le calme de cette bière après quelques secondes de service. Au nez, ouvert et complexe, des arômes fruités de raisin apparaissent. Viennent ensuite le chêne avec de la vanille discrète, des épices blanches, une rondeur vineuse et des notes herbacées et fleuries. En attaque, le Cabernet s’exprime ouvertement avec des saveurs de jus de raisin mais aussi de cassis et de framboise. Viennent ensuite plus de texture avec une petite rondeur barriquée mais également de la fraîcheur avec la pointe acide assumée. La finale de ces premières gorgées remet le palais à zéro avec une astringence bienvenue. Avec un peu plus de temps, et donc de température en bouteille, des saveurs de dessert et de tarte aux fruits noirs se développent, rendant l’ensemble plus gourmand encore. Intéressante bière à ne pas boire trop jeune, très évolutive et qui crée des ponts entre le monde du vin et de la bière d’une manière plus originale.
Date d'ajout: novembre 14, 2019