Oude Kriek / Eylenbosch (Kobbegem)

EylenboschOude Kriek - Vol. Alcool : 6,2%

Le pitch:
Avant toute chose, parlons Histoire et surtout origines pour la brasserie Eylenbosch. Fermée il y a une trentaine d'années car son lambic faisait doublon dans le portfolio de son propriétaire d'alors, qui avait lancé la Mort Subite, Eylenbosch renaît de ses cendres en avril 2019. Cette renaissance ne doit rien au hasard puisque Erik De Keersmaeker est le petit-fils du propriétaire en question! L'équipe se compose d'un trio avec Jeroen Lettens et Klaas Vanderpoorten (qu'on retrouve au brassage) et débute à façon (mais en travaillant à la brasserie) chez De Troch (Wambeek). Bien entendu, ce premier brassin de lambic (en avril 2019) devait d'abord vieillir en fût de chêne avant de pouvoir servir aux assemblages. Car pour rappel, une Gueuze est un assemblage de lambic jeune et plus vieux. Par exemple d'un lambic d'un et trois ans. Ce mélange, véritable spécialité chez certains (comme Pierre Tilquin), apporte la complexité et une certaine stabilité au niveau des saveurs. 
Pendant l'élaboration de cette Oude Kriek et d'une Oude Geuze, Eylenbosch continue ses travaux de rénovation pour produire sur place le précieux lambic. Une campagne de financement participatif a soulevé 77 000 € et une gamme de bières brassées chez De Ranke (désormais permanente et disponible en grandes-surfaces : Patience for Eylenbosch Saison, Pale Ale et bientôt Special Blonde) alimentent le projet.  
L’ Oude Kriek  Eylenbosch est faite à partir de lambic et de griottes belges fraîches achetées à la criée de Borgloon durant l'été 2019. En novembre de la même année, les griottes étaient versées, avec leur noyau, dans le lambic encore jeune, à raison d'environ 350 à 400 g de cerises par litre de lambic. Ce premier « Kriekenlambic » a pu ainsi prendre forme après six mois de macération, avec un embouteillage le 4 juin 2020. Après plus de sept mois de patience, la refermentation en bouteille est terminée et la première Oude Kriek Eylenbosch est donc prête.
La dégustation:
Service au verre, cette Oude Kriek se pare d'une robe rouge rubis sombre moyennement opaque. Quelques très fines bulles viendront animer la bière, qui se coiffe d'une fine mousse en dentelle blanche sur le ménisque. Le nez, ouvert et intense, porte surtout des arômes de cerise, avec une acidité déjà reconnaissable facilement ainsi que des notes d'épices, de sucre brun et de confiture de fruits rouges. En bouche, une attaque vive et fraîche apporte une forte acidité citrique suivie de saveurs très présentes de cerise. Un léger manque de corps rappelle le jus de fruits rouges avec des notes évoquant par exemple les groseilles. Une complexité est amenée par une légère amertume sèche provenant des tanins du passage en fût de chêne. La finale apporte ensuite une sucrosité qui reste accrochée au palais et conclue cette dégustation d'une Oude Kriek encore jeune en millésime. On garde une bouteille pour retenter l'exercice d'ici quelques années (si on résiste à la tentation)!

Laisser une réponse