diversité

Bruxelles : quelle diversité dans nos brasseries artisanales ?

Nous évoquions notre projet de récolte de données pour établir des tableaux statistiques sur le sujet de la diversité dans les brasseries artisanales belges. Nous évoquions la démarche ainsi que ses définitions dans un premier dossier de présentation, consultable ici. Nous avions alors déjà commencé notre prise de contact avec les brasseries artisanales bruxelloises afin de définir avec plus de précision le paysage professionnel brassicole de notre capitale. Sans (pour le moment) apporter d'éléments de réponses aux interrogations que les résultats finaux peuvent amener, nous exposerons tout d'abord les chiffres obtenus pour la région bruxelloise avant d'étendre la démarche améliorée aux autres régions de Belgique (Flandre et Wallonie, dans une certaine mesure les cantons germanophones) tout en préparant une analyse des éléments socio-culturels et économiques qui peuvent expliquer le manque criant de diversité du milieu de la bière belge.

Revenons d'abord sur les définitions importantes de cette enquête :

  • Définir "brasserie artisanale belge" : notre sélection se basera sur la liste des brasseries belges, établie en 2021 par le site belge Zythos. Soit environ 400 brasseries que nous diviserons ensuite par région (Bruxelles, Flandres et Wallonie) en gardant exclusivement les artisanales (notion très difficile à définir : nous avons choisi d'écarter les brasseries dites industrielles dans le sens appartenant à un groupe comme AB Inbev ainsi que les brasseries à façon). Cet échantillon approchera le plus possible les 100% de représentation car un oubli, l'apparition d'une brasserie, ainsi que le refus de répondre au sondage pendant la récolte des données surviendront certainement.
  • Définir l'objet de l'étude : nos statistiques concerneront uniquement les dirigeants d'entreprise (personnes physiques inscrites comme administrateurs à la BCE) puis les travailleurs (employés et ouvriers) équivalents à des temps-plein dans les brasseries. La récolte de ces données se fait directement aux brasseries, de manière anonyme. Notons que les questions sont posées aux dirigeants des brasseries et que les réponses ne reflèteront pas forcément la réalité vécue par les travailleurs.
  • La première statistique permettra d'analyser le répartition de ces deux objets d'étude suivant le genre: masculin - féminin - autre.
  • La seconde statistique permettra d'analyser le pourcentage de racisés et de blancs parmi les deux objets d'étude. Par racisé, nous entendons plusieurs éléments nécessaires à définir : n'appartenant pas au groupe ethnique majoritairement au pouvoir en Belgique (de manière étendue: les blancs) et victime de racisme systémique. Ces éléments peuvent s'avérer flous, par exemple pour une personne venant d'un autre pays européen mais victime de racisme systémique en Belgique. La priorité se portera donc (le plus possible) sur leur propre souhait d'appartenance à une catégorie ou l'autre.

Tableau de résultats sur les questions de la diversité dans le milieu brassicole artisanale bruxellois en 2021 :

Voici les résultats obtenus lors de cette récolte de données sur la diversité, effectuées directement auprès des brasseries bruxelloises par courriels et messages personnels :

Number OwnersMale OwnerFemale OwnerWhite OwnerNW Owner% Male% WhiteFT EmployeesMale FTFemale FTWhite FTNon-white FT% Male% White
21120501008448050100
00000000000000
220201001005415080100
86280751004030103647590
1101010010055050100100
1101010010011010100100
33012100334224050100
220201001003301210033,33333333
1011001000000000
21120501004314075100
3303010010022020100100
220201001002112050100
330301001000000000
220201001004314075100
3303010010011010100100
43140751000000000
110101001000000000
4224050100303300100
110101001000000000
110101001000000000
330301001000000000
49418472849682592376671,9512195192,68292683
  1. Nous avons dénombré 21 brasseries artisanales à Bruxelles fin 2021, lors de cette enquête. Une seule brasserie a refusé de répondre à nos questions et ses statistiques nulles ne comptent donc pas dans les résultats finaux.
  2. Concernant la répartition selon le genre : les dirigeants de ces brasseries sont à 84% des hommes et 16% des femmes (0% autre). Pour les employés et ouvriers à équivalent temps plein, 72% sont des hommes et 28% des femmes (0% autre). On peut donc facilement parler d'une égalité lointaine puisque les dirigeants sont 5x plus des hommes et les travailleurs presque 3x plus alors que nos sociétés comptent en général une légère majorité de femmes (51,1% de femmes à Bruxelles en 2019).
  3. Concernant la répartition entre racisés et non-racisés* : 96% des dirigeants de brasseries bruxelloises sont identifiés comme blancs. Ces chiffres redescendent à 92,7% concernant les travailleurs en temps plein. Selon les données de l'Institut national de statistiques (INS) en 2000, 9,4 % de la population du royaume habitent la région de Bruxelles-capitale. En proportion du total d'étrangers, 30,5 % habitent en région bruxelloise (notons que la Flandre et la Wallonie en comptent donc plus). La population étrangère résidant en Belgique est composée de 563.556 ressortissants de l'Union européenne (62,8 %) et 333.554 hors Union européenne (37,2 %). Attention que cette comparaison ne permet pas d'inclure les Belges d'origines étrangères dans nos statistiques car ces chiffres n'existent pas officiellement.

*ces chiffres peuvent être biaisés tant il est difficile d'utiliser ces notions dans la francophonie européenne. Plusieurs réponses de brasserie n'ont pas fait directement intervenir l'avis des personnes concernées, alors considérées comme non-racisés sans consultation.

Ces premiers chiffres posent uniquement un constat : le milieu brassicole artisanal bruxellois est dominé par des hommes blancs et reflète peu de diversité. Bien entendu, les raisons de cette surreprésentation sont multiples et complexes. Nous essayerons de vous fournir une liste détaillée de ces raisons sans pour autant réaliser le travail scientifique et académique nécessaire pour atteindre l'objectivité maximale.

Et ailleurs dans le monde ?

En France, c'est le Belge Emmanuel Gillard qui a récolté ces données pour son Projet Amertume. Pour 2.147 brasseries françaises en 2021 : 18,26% des brasseries comptent au moins une femme dans leur équipe. Bruxelles ne compte "que" 5 brasseries entièrement masculines sur 20, soit 75% des brasseries qui comptent au moins une femme dans leur équipe. Aux USA, d'après la Brewers Association en 2021, 24% des dirigeants de brasserie sont des femmes. Pour Bruxelles, rappelons que notre chiffre est de 84%. Bien entendu, il faudra donc attendre l'étendu de notre enquête à l'entièreté du pays pour obtenir une comparaison un minimum pertinente.

Notons enfin que des postes exclusivement dédiés à la réflexion sur les problématiques de l'inclusivité dans le milieu brassicole furent créés en 2018 aux USA (par la Brewers Association) et en 2019 au Royaume-Uni (par la CAMRA). La Belgique ne compte ni poste équivalent, ni étude sur le sujet hors notre première réflexion.

Laisser une réponse