Huyghe

Brouwerij Huyghe pourrait cesser sa production suite à une pénurie de CO²

Nouveau coup dur plus surprenant pour la brasserie Huyghe (située à Melle) qui stoppe sa production à cause d'une hausse des prix et d'une pénurie de... dioxyde de carbone (CO²). Le secteur brassicole connaît de nombreuses difficultés cette année suite à la reprise économique post-pandémie mais aussi à l'inflation galopante en Europe et à la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine. Aux augmentations de prix du transport, de l'électricité, de l'eau, des matières premières, des bouteilles, des palettes en bois... s'ajoute donc celle du CO² dont le prix est multiplié par 13 ! Pour la brasserie Huyghe, selon son directeur Alain De Laet, la facture annuelle passerait par exemple de 375 000€ à 5 millions d'euros.

Ce gaz est utilisé dans de nombreuses productions alimentaires et pour gazéifier des boissons comme des sodas et parfois des cidres ou des bières. En plus d'être parfois utilisé pour le service ou le transport de la bière, le gaz CO² (non soluble) peut être ajouté dans une boisson pour augmenter sa pétillance plus rapidement qu'en attendant sa formation naturelle par fermentation. Brouwerij Huyghe, qui produit de gros volumes de bières comme la gamme Delirium ou Averbode, utilise principalement ce gaz pour déplacer la bière dans ses nombreux tuyaux et pour obtenir la pétillance souhaitée dans les boissons finales.

D'autres brasseries affrontent la même problématique comme Roman (Oudenaarde) qui produit les bières Ename, Sloeber et Adriaen Brouwer. Carlo Roman, qui gère la brasserie, ne pense pas arrêter sa production mais indique une augmentation temporaire possible des prix de ses bières et donc une répercussion de la pénurie de CO² vers les consommateurs. La situation inquiète d'ailleurs la Fédération des brasseurs belges, où Krishan Maudgal (son directeur) indique ses craintes suite à l'arrêt de production annoncé par certaines brasseries flamandes.

D'autres brasseries ne subissent pas le problème suite à des fournisseurs qui respectent leur contrat (pour Palm et Rodenbach par exemple) ou grâce à une récupération écologique du gaz produit au sein des installations de brassage qui permet de se passer de livraison externe comme chez Brouwerij Haacht.

[Correction] Suite à un message de la Brasserie Huyghe, nous tenons à signaler que la production n'a pas cessé suite à la pénurie et l'augmentation des prix du CO² mais que l'impact reste lourd.

1 comment

Laisser une réponse