vélo

Notre tour des brasseries belges à vélo !

Cela faisait longtemps que je réfléchissais à allier mes deux passions : la randonnée à vélo et la bière. Cet été, je me suis enfin lancée. J’ai décidé d’entamer un petit tour des brasseries à vélo. Voici en quelques articles les rencontres que j’ai faites.

Aller à la rencontre des ces brasseries en juillet dernier était pour moi, sommelière, guide touristique en brasserie et amatrices de bières artisanales, l’occasion de les retrouver après une période où nous avons tous souffert de ne pas pouvoir aller dans nos bars favoris. C’était aussi, pour moi, important de leur demander comment ils avaient vécu la période Covid et si leur brasserie avait tenu le coup. Je leur ai donc invariablement posé trois questions :

  • Comment s’est passée pour vous l’année et demie qui vient de se dérouler ?
  • Est-ce que pour vous, cela a été l’occasion de mettre en place de nouveaux projets, de prendre du recul pour réfléchir à votre fonctionnement ?
  • Quels sont vos projets pour le futur ?

Découvrez leurs réponses dans les articles que je consacre aux brasseries que j’ai visitées !

Si vous avez aussi un jour envie de faire un tour des brasseries à vélo, voici quelques conseils, issus de mon expérience, et qui pourraient vous être utiles :

Tout d’abord : n’oubliez pas que les brasseurs sont comme vous. Ils aiment de temps en temps prendre des vacances. Et si, comme moi, vous faites votre tour en juillet, il est possible qu'eux aussi aient décidé de partir avec leur famille. Un petit coup de fil à l’avance n’est pas du luxe.

Cependant, laissez-vous quand même un peu de marge. Vous faire un planning précis en mode « Jour 1, à telle heure, je serai à telle brasserie, puis j’enchaîne trois heures plus tard avec telle autre et je recommence le lendemain », c’est oublier deux choses fondamentales...

D’une part les brasseurs vous réserveront très souvent un accueil hors-pair. Ils auront des choses à vous raconter et aimeront prendre le temps de vous présenter leur philosophie et leurs produits.

D’autre part, sachez que bière et vélo ne vont pas toujours de pair. Il est important de se rappeler que boire de l’alcool en faisant du sport ralentit votre capacité de récupération. Ainsi, si vous êtes de ces randonneurs à vélo qui aiment manger du kilomètre, il est possible que vos jambes ne fonctionnent pas comme prévu le lendemain d’une visite de brasserie. Tout est donc question de ce sur quoi vous préférez mettre l’accent. J’ai opté pour la rencontre et la dégustation. J’ai donc finalement peu roulé.

Ensuite, j’ai découvert que, plus encore que lors de toute autre randonnée à vélo, repérer à l’avance les endroits où trouver à manger ou même les restos où faire un bon gros repas après une séance lors de laquelle vous avez bu un peu trop (oui, ça arrive!), ce n’est pas du luxe. Notez tout de même que les équipes des brasseries seront peut-être aussi de bonnes ressources pour vous envoyer vers les endroits où bien manger. Si on aime la bière artisanale, c’est sans doute aussi qu’on aime tout simplement les bonnes choses.

Enfin, pour vous comme pour les brasseurs, le dimanche sera un jour de repos ou un jour de balade tranquille. Ce sera peut-être aussi le cas le samedi. Selon les endroits où vous allez, vous risquez de trouver porte close. C’est sans doute une des questions à poser à l’avance si vous appelez les brasseurs pour préparer votre voyage.

Je vais donc vous raconter mon périple en six articles dans lesquels je vous présenterai les brasseries que j’ai visité. Pour celles et ceux qui aimeraient refaire mon parcours, le voici en quelques chiffres et en image.

  1. d’Oude Maalderij: Bruxelles - Courtrai en train, Courtrai - Izegem 15 km
  2. t’Verzet : Izegem - Anzegem 28 km
  3. Alvinne : Anzegem – Moen 15 km
  4. De Ranke: Moen – Dottignies 12 km
  5. Nectar Bohème : Dottignies – Potes 10 km
  6. Potes - Blicquy 52 km
  7. Brasserie des Légendes: Blicquy - Irchonwelz 15 km (en faisant un grand détour tout de même)

Hélène Spitaels

Laisser une réponse